Frederic Lawson Body

Frederic Lawson Body

Il inspira les supporters qui choisirent son nom pour leur club. Mais qui était-il ?

Frédéric LAWSON BODY est né le 28 février 1956 à Lomé au TOGO.

Il débuta sa carrière sportive comme gardien de but de Football, sport roi en Afrique.

Mais rapidement il découvrit le Volley Ball lors de ses études en internat de Togoville, tenu par des frères catholiques canadiens. Le sport était obligatoire mais les terrains de volley vacants rares. Les jeunes placaient une barre de fer à 3 mètres du sol entre 2 gros arbres pour jouer à un contre un sur une surface de 6 à 8 m². Il y avait bien une équipe de volley-ball, mais les places y étaient chères.

A 15 ans, Fred devient titulaire dans l’équipe de volley de son lycée. Il progresse rapidement et obtient des sélections scolaires puis universitaires, notamment sa 1ère sélection contre le Nigéria lors des éliminatoires de Coupe d’Afrique. Il a alors 21 ans et essuie sa 1ère défaite (1 – 3).

Le Bac « C » en poche, il a l’autorisation paternelle pour s’expatrier en Côte d’Ivoire à Abidjan où il gagne le championnat ivoirien et est finaliste de la Coupe.

Riom, Club de National 1B est le premier club français à le contacter. En 1984, il se rend à Bordeaux en National 1A, puis à Poitiers en 1885 où il fait son cycle d’étude d’Analyste-programmeur. Au début de l’automne 1988, il obtient la naturalisation française.

Frédéric LAWSON-BODY était très apprécié par son entourage qui le considérait comme un vrai pro. Fort de son talent et d’un sourire franc dont il ne se séparait jamais, il attendait avec impatience la prochaine saison, pour communier encore avec le public.

Sa carrière fut cependant interrompue le samedi 7 Octobre 1989, quelques heures avant le match Poitiers-Epinal : Méningite bactérienne.

Admis en réanimation au C.H.R. de Poitiers, il resta dans le coma toute la semaine. Le vendredi 13 octobre, les médecins étaient optimistes et c’est l’esprit plus serein que l’équipe prit le chemin de Martigues, où elle devait jouer le dimanche.

Fred fut hélas emporté par la maladie pendant le week-end. Ce tragique dimanche, l’équipe dédia sa victoire à son regretté capitaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *